Vous aimez écrire des histoires ? Vous voulez les faire partager avec d'autres ? Alors venez par ici !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Héritage guerrier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Salamandre de Syracus

avatar

|| Messages : 207

MessageSujet: Héritage guerrier Jeu 17 Juin 2010 - 23:00

je ne sais pas xi je dois le mettre ici mais je me lance

Titre

Héritage guerrier

Auteur

Salamandre (moi)

Année

2010

Revenir en haut Aller en bas
Salamandre de Syracus

avatar

|| Messages : 207

MessageSujet: Re: Héritage guerrier Jeu 17 Juin 2010 - 23:01

Héritage guerrier




La lande était balayée par un vent violent qui sifflait dans les herbes dures et hautes. Au loin, un homme avançait. Une cape ouverte raccourcie à la taille lui cachait le visage. Sur son torse, se distinguait vaguement des tatouages à l'encre noire. Un pantalon sombre, ses pieds protégés par des bandes de tissus, il marchait vite. Il ne devait pas le faire attendre...

L'enfant courrait, ses pieds nus saignaient, suivant la trace. Il devait le rattraper s'il se battait. Bien qu'il lui ait interdit, il s'était lancé à la poursuite de son père. Ce combat pourrait bien être le dernier, il l'aimait trop pour le laisser seul.

Au milieu de la plaine, elle s'arrêta. Elle se sentait mal. Elle avait envie de vomir, une griffe lui serrait le ventre et le cœur. Elle posa son bâton et se pencha en avant. L’événement arrivait Là, maintenant, tout de suite. Elle se releva doucement, planta son bâton. Elle scruta la plaine, il devait y avoir quelque chose. Elle observa tout autour d'elle, rien. Qu'est-ce que c'était ? Soudain, elle le vit, lui. Ses yeux s'agrandirent un instant. Non, il ne devait pas … Eldos ne devait pas se battre. Il ne devait pas, pour lui, pour son fils. Elle ne pouvait intervenir, mais sa présence était requise dans le cercle infernal qui s'apprêtait à se refermer sur eux. Elle leva les bras vers le ciel en respirant à plein poumon. Elle frappa dans ses mains et un rayon fusât. Ses yeux devinrent des boules de glace brillantes, ses cheveux noirs et fins se relevèrent sous la puissance de la magie qu'elle utilisait. Elle récita une prière et le ciel clair s'assombrit. Il prenait les teintes des jours sombres, des jours où le destin devenait instable, où tout pouvait basculer.

Son but approchait. Devant lui se tenait une prairie. Il sortit doucement de la lande, au milieu de quelques arbres. Il s'arrêta, son adversaire était devant lui, une cape en peau jetée sur les épaules. L'homme tourna la tête et regarda le nouveau venu, il jeta sa cape et découvrit la peau noire des guerriers du désert couverte de tatouages blancs tribaux. L'arrivant sourit, puis enleva aussi son manteau. Un motif complexe se dessinait sur sa poitrine. Eldos avait des cheveux noirs et une peau tannée par le soleil, Velkan était rasé. Ils étaient debout, face à face. Le combat allait commencer. Un mouvement de Velkan et une coupure s'esquissa sur la joue d'Eldos. Celui-ci resta souriant ... le combat commença enfin

Le petit était fatigué, il s'arrêta un instant, il n'était plus très loin, il s'allongea et poursuivit le chemin en rampant pour que son père ne le voie pas. Il avançait doucement... Bientôt il vit un arbre derrière lequel se cacher. Il se relevât, glissant contre l'écorce tout en s'arrachant un peu la peau. Il passa la tête et vit les deux hommes, son père et le seigneur Velkan. L'homme noir fit un bref mouvement et un couteau se planta dans l'arbre à deux centimètres de sa tête. Il faillit s'évanouir en voyant le sang sur la lame. Il avait blessé son père. Il grinça des dents et observa le combat. Le gamin se plaqua la main sur la bouche, il ne devait pas se faire repérer.

Eldos attaqua le premier, sa jambe se leva à hauteur de sa tête, manquant l'épaule de l'autre de peu. Velkan avait esquivé, il s'était penché en arrière tel un serpent, se tordit d'un coup. Son poing toucha le ventre de son adversaire. Eldos tomba en arrière mais son pied accrocha le menton de Velkan qui chuta par terre à son tour.
Le combat continua longtemps, chaque coup était rendu, œil pour œil, dent pour dent. Le petit se détendit un instant. Velkan envoya son père à terre de nouveau. Il prit un peu plus de temps pour se remettre debout … trop de temps. Velkan l'enjamba et lui attrapa le cou, le petit eut subitement peur qu'il n'essaye de l'étouffer. Pire. Un mouvement sec du guerrier du désert lui arracha un cri. Un craquement. Le petit n'en crut pas ses yeux. La tête de son père penchait bizarrement dans les bras puissant de Velkan, celui-ci lâcha le corps qui s'écrasa sur le sol, face contre terre. Velkan respira profondément, puis poussa un cri de victoire. Il retourna Elkos, lui ferma les yeux avant de partir, sa cape sur l'épaule, laissant le corps derrière lui.

L'enfant sortit de sa cachette, il s'approcha de son père, il ne respirait plus. Il le toucha, le bascula, alla même jusqu'à le frapper. Il ne réagissait pas. Entre colère et pleurs, il rejeta sa tête en arrière et hurla de rage, des cascades dévalaient sur ses joues :
- PÈREE ! NOOOON !!

La jeune femme laissa une larme couler sur sa joue, elle sortit une pierre de sa poche, fouilla en trouva une seconde et lâcha par terre. Le destin avait frappé. Elle reprit son bâton, rejeta ses cheveux, un dernier regard en arrière avant de partir à travers le pays et une ombre disparut dans la lande.

La mort de son père provoqua chez Kagan une haine infinie. Il décida de suivre un entrainement à la limite du supportable, revenant presque tous les jours chez lui au bord de l'épuisement. Son but: un jour combattre l'homme responsable de la mort de son père, le seigneur Velkan.
Mais à l'aube de ses vingt ans arriva l'imprévu, le seigneur Velkan mourut, tué par un soldat. L'ami qui lui apprit le vit pleurer d'impuissance pour la première fois depuis plus de douze ans, depuis que son père avait été tué. La frustration envahit Kagan, le seigneur Velkan était mort mais pas de ses mains. Il n'avait plus aucune raison de vivre.
Une solution vint des ombres. Le sorcier Odas, lui offrit en échange de quelques services, une potion. Celle-ci permettait de ramener l'âme d'un guerrier à la vie pendant un court moment, assez pour que Kagan puisse se venger. Une potion d'outre-tombe d'une grande rareté Il accepta la proposition et gagna la potion. Un soir il se rendit dans le cimetière du seigneur.

Le visage couvert d'une écharpe rouge, il progressait dans le cimetière. Des croix en bois, des mottes de terre puis, au fond, une sépulture en pierre gravée. Le jeune homme planta son épée dans le sol, sortit de sa poche la potion pour en verser le contenu sur la terre retournée. L'effet fut presque immédiat. Il s'écarta, attrapant son épée. Les cieux sombres et menaçant semblaient contre lui, lui qui transgressait les règles. Des vents se mirent à souffler plus forts. Ils se condensèrent, se rassemblèrent autour de la sépulture. Kagan fixa la tombe, plissant les yeux, vit une ombre apparaître. Elle se détailla, devenant son ennemi. Il était là, son nom échappa des lèvres du jeune homme :
- Velkan …
L'homme se tenait devant lui, droit, puissant, la tête baissée :
- Pourquoi n'ai-je pas le droit de reposer en paix ? Blasphème ! cria l'âme matérialisée de l'homme.
- Je veux venger mon père, répondit Kagan se mettant en garde, les yeux rivés sur l'ennemi. C'est la seule solution, compléta-t-il.
- Qui est ton père ? demanda le guerrier mort.
- Eldos.
- Eldos, répéta l'homme noir, un ancien ami et un vaillant combattant, je ne savais pas qu'il avait un fils. Et tu as décidé...
Le jeune homme, ivre de rage hurla ''En Garde'' et se précipita sur l'adversaire, l'épée de son père à la main. La lame coupa l'ombre en deux, le jeune homme se retourna sur l'instant et la lame se planta dans le dos du mort, pour ensuite réattaquer son ventre. Quatre coups portés et Velkan tomba à quatre pattes, hurlant de douleurs. Kagan le contourna, l'homme respirait avec force pour faire partir la douleur. Le jeune homme se plaça au-dessus du ventre de son ennemi, souleva l'épée à la hauteur de son visage et dit :
- Pour mon père.
Il releva l'épée dans un cri de guerre et allait l'abattre quand :
- Attends ! Cria l'homme à terre.
Kagan s'arrêta, l'homme releva la tête, il souffrait beaucoup.
- J'ai une question. Pourquoi, pourquoi ce combat ?
- Pour mon père, répondit Kagan en posant la lame sur sa gorge.
- Non … ni gloire, ni public, ni récompense ...
Il rit, un rire nerveux et reprit :
- Par vengeance !
Kagan, agacé faillit l'embrocher mais Velkan lui demanda encore un instant. Il y consentit tandis que ses articulations devenaient blanches sur la garde de l'épée.
- Tu aurais pu faire revenir ton père, déclara Velkan
Ses quelques mots firent baisser la lame, Kagan était troublé.
- Je pense qu'il aurait aimé te voir …
Le jeune homme recula, apeuré, la lame lui tomba des mains.
- Mais tu as préféré venir me combattre ! Idiot !! hurla l'homme en disparaissant.
Le jeune homme tomba à genoux, la haine qui l'avait toujours habité changea de personne. Il ne détestait plus le seigneur Velkan, mais il se détestait lui. Pauvre fou qu'il était. Il rejeta sa tête en arrière et hurla de rage, des cascades de larmes dévalaient ses joues :
- PÈREE ! NOOOON !!

À l'autre bout du monde, une femme avec un bâton lâcha une pierre par terre tout en regardant le ciel gris. Le destin avait frappé cruellement cet homme. Elle laissa échapper une larme avant de repartir. La roue tourne pour tous, et jamais ne laisse une de ses victimes ne lui échapper. Pourquoi devait-elle en être le messager, elle ?[center]
Revenir en haut Aller en bas

Héritage guerrier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Perles d'Ecrivains :: La Bibliothèque :: Contexte Inventé :: Fantastique-