Vous aimez écrire des histoires ? Vous voulez les faire partager avec d'autres ? Alors venez par ici !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La Prophétie des Ténèbres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Merwyn

avatar

|| Messages : 14
|| Localisation : Gwendalavir en compagnie du Seigneur Til'Illan
|| Humeur : Lunatique...

MessageSujet: La Prophétie des Ténèbres Dim 7 Mar 2010 - 2:16

&&. T I T R E

La Prophétie des Ténèbres
&&. A U T E U R

Merwyn
&&. A N N E E

2010 - ????
&&. G E N R E

Fantastique
&&. B E S T . L E C T E U R S

Aucuns pour le moment
&&. R E S U M E

Elicia, une guerrière Myrmidon abandonne les combats et son monde, pour aller sur la Terre. Mais, une prophétie plane sur elle... Le livre du Destin avait-il raison ? Elicia allait accomplir la prophétie, qui plongera les deux mondes dans le chaos ? En tout cas, tout peut encore se jouer... La vie est tracée, et le Destin la guide.
&&. R E M E R C I M E N T S

Au " Pacte des Marchombres " & " Ewilan " pour le nom d'Edwin
A Shaya pour avoir corriger mes fautes d'orthographe/Grammaire
Revenir en haut Aller en bas
Merwyn

avatar

|| Messages : 14
|| Localisation : Gwendalavir en compagnie du Seigneur Til'Illan
|| Humeur : Lunatique...

MessageSujet: Re: La Prophétie des Ténèbres Dim 7 Mar 2010 - 2:18

Chapter One
    Inspiration. Expiration. Inspiration. Expiration. Elicia avait appris que pour se calmer, il fallait se concentrer sur sa respiration, la rendre régulière, tel le courant limpide d'une rivière. Autour d'elle, il n'y avait que la mort. Un champ de bataille, qui était rempli de cadavres de combattants, hommes et femmes confondus. Inspiration. Expiration. Elicia était couverte de sang, accroupie sur le sol sombre. Le soleil perçait la croûte montagneuse à l'horizon, étalant ses rayons, éclairant la scène macabre d'une lueur rougeâtre. Une scène de mort. Pire encore, une scène d'une bataille terminée il y a quelques heures à peine. Elicia ne bougeait pas. Près d'elle, un corps gisait, inerte et sans vie. Pas n'importe quel corps. Celui de son frère. Elicia se cala sur sa respiration pour se calmer. Il ne fallait surtout pas qu'elle sombre dans la tristesse maintenant !

    Son frère. Tué pendant la bataille par un guerrier de la Guilde Sombre. Inspiration. Expiration. Il ne fallait pas qu'Elicia sombre dans le désespoir et la folie, ce n'était pas digne d'elle. Pas digne d'une guerrière affirmée comme elle . Respiration haletante. Battement de cœur raté. Tristesse, profonde tristesse. Elicia se releva, regardant autour d'elle la scène du carnage terminé. Il restait environ trois cents soldats dans le camp de l'Empire. Trois cents soldats sur un million. C'était peu, très peu pour des guerriers aussi fort que les Empiriens. Mais les guerriers de la Guilde Sombre étaient pires, bien pires. Elicia prit une nouvelle résolution alors qu'elle fermait délicatement les yeux de son frère mort au combat. La jeune femme ne combattra plus jamais. Elle ira se réfugier dans l'Autre Monde, celui de la technologie et des hommes faibles. Un sourire aux lèvres, elle quitta le champ de bataille. Une larme perlait à son oeil, glissant sur sa joue en dessinant une gracieuse courbe.

    « D'abord deux, le frère et la sœur joueront une partie décisive. L'un périra, alors que l'autre ira faire son deuil loin des batailles, dans l'Autre Monde. Trois viendront, et tout recommencera. Puis, le Maître laissera le destin des enfants de la Terre dans les mains de son ancien élève, le laissant choisir entre la vie ou la mort. Le destin des fils de la Terre guidera ses pas. Le Chaos éternel. »

    Tel était mot pour mot, la prophétie du Chaos annoncer dans le livre du Destin. Mais, fallait-il croire des idioties pareilles ? Elicia entendait ses paroles dans sa tête. La première partie sonnait juste. C'était elle, l'ancienne élève du Maître. Elle, qui choisira le destin du monde. Mais... Elle suivait sa route. Elle ira dans l'Autre Monde, prophétie ou pas. Le livre du Destin avait tord, ce n'était qu'un ramassis de sornettes pour elle, même si Elicia sentait une note de vérité dans ses mots. Elle avait peur. Peur de voir le destin la rattraper, elle, la plus puissante des Myrmidons, les soldats du Seigneur de l'Empire. Elle était une femme... Une des rares femmes combattante. Mais, c'était fini. Dans un glissement de feuilles, Elicia disparu, laissant derrière elle une trainée de poussière, et son épée couverte de sang.
*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*
    Le jour se levait sur la ville de Paris. Dans un bâillement, Elicia se réveillait tranquillement. Cela faisait maintenant plus de trois mois qu'elle avait quitté le Royaume Empirien, son monde natal. Désormais dans ce que les gens d'ici appelait « La Terre », Elicia commençait à devenir une humaine parmi tant d'autre ici. Au début, ce fut difficile. Après tout, la demoiselle n'avait que dix-sept ans, c'est assez jeune ici, sur « La Terre ». Elicia était au lycée de St Georges, et elle avait un mal fou à s'intégrer. Solitaire, distante, elle n'avait pas d'amis, mais elle se fondait à merveille dans la masse grouillante de monde. Ses yeux d'un rouge flamboyant transpercerait les âmes, comme si elle pouvait voir au-delà de la surface charnelle du corps humain.

    Quelque chose hantait son esprit. Son frère, mort. Même après plus de trois mois, elle avait du mal à l'oublier. Dès qu'elle pensait à lui, un sentiment de tristesse l'envahissait, éternel. Mais, en tant qu'ancienne Myrmidon, elle devait être forte. Elle ravala un flot de larmes, et elle se levait encore une fois dans cet Autre Monde. La ville se nommait Paris, drôle de nom, tout de même... Elicia allait vers sa penderie, pour chercher une robe, ainsi que d'une paire de chaussettes qui lui arrivait vers les mi-cuisses, qui faisait office de collants. Grande, fine et élancée, Elicia était belle, très belle. Ses yeux pourpres étaient de cette couleur naturellement, la rendait farouche. Les gens la prenait pour une vampire, même si ces créatures de légende n'existent pas, enfin, personne ne le sait... Habillée d'une robe noire légère, ainsi que de chaussettes hautes rayées noires et rouges, Elicia descendit rapidement les escaliers. Sa mère d'accueil (adoptive) était entrain de beurrer une tartine de pain.

    - Bonjour Elicia.
    - Bonjour, dit celle-ci avec un sourire.

    Dans sa famille d'accueil, Elicia se sentait bien. Même si sa vie dans l'Empire, son monde natal lui manquait, elle n'y retournera pas. Elle ne voulait pas retourner sur les terres où son frère avait rendu son dernier souffle, Elicia n'aurait pas tenu. Sa mère adoptive, ignorait son passé, et c'était tant mieux. Elicia se mouvait avec grâce et désinvolture, pour prendre une tartine en passant, et se diriger vers la porte.

    - Tu es pressée d'aller au lycée, ma chérie ?, demanda sa mère d'une voix douce.
    - Je dois passer chez le libraire, Alice. Je pars tôt.

    Elicia n'avait jamais pu appeler sa mère adoptive « maman », elle l'appelait toujours par son prénom, Alice. La demoiselle aux yeux de feu sortait de la maison, son sac sur une épaule. Alors qu'elle marchait dans les rues de Paris, le vent soufflait. Elle écoutait son chant. La fraîcheur matinale du début de printemps faisait légèrement frissonner Elicia. Alors qu'elle passait par une ruelle sombre pour rejoindre le lycée St Georges, elle tomba sur trois types. L'un d'eux la héla, la demoiselle l'ignora, et tourna les talons, mais l'un des trois hommes l'a rattrapé, et se mit devant elle pour lui barrer le passage.

    - Hey, mignonne..., dit-il.
    - On va faire simple. Soit vous me laissez passer tranquillement, et je continue mon chemin en vous oubliant, soit, vous ne me laissez pas passer, et je passerais à la vitesse supérieure. A vous de choisir, messieurs.
    - On va rien choisir du tout, coquine... Tu vas nous...

    Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que déjà le pied droit d'Elicia s'écrasait sur sa figure. Les deux autres n'eurent pas le temps de bouger, que déjà, le poing de la demoiselle percuta la tempe d'un, alors que son autre pied valsait vers le crâne du dernier. Les trois hommes étaient assommés, Elicia en profitait pour partir rejoindre son lycée. Elle devait avoir quelques minutes de retard... inalement, elle oublia de passer chez le libraire...
Revenir en haut Aller en bas
Merwyn

avatar

|| Messages : 14
|| Localisation : Gwendalavir en compagnie du Seigneur Til'Illan
|| Humeur : Lunatique...

MessageSujet: Re: La Prophétie des Ténèbres Dim 7 Mar 2010 - 2:19

Chapter Two
    C'était le grand jour. Le matin peinait à se montrer, mais Elicia était déjà debout, dans le palais du Roi de l'Empire. En tant qu'un des chefs principaux des Myrmidons, elle siégeait au palais royal. Un privilège accordé aux plus nobles. Elicia déambulait telle une ombre dans la cour, s'immergeant dans la gestuelle de son peuple. Avec une agilité féline, et une harmonie parfaite, Elicia se préparait. Aujourd'hui, la Guilde Sombre avait prévu d'attaquer les Empriens. Aujourd'hui, ils allaient s'affronter dans un combat sans merci. Elicia allait dans sa chambre, chercher sa tenue de combat. Elle mit une armure souple et simple en Arget, un métal souple et résistant sur son vêtement de cuir. Elle mettait des bottes en cuir également, garantissant souplesse et rapidité. Elle prit au passage une dague qu'elle glissa dans sa botte gauche, et prit également son katana. Elicia sortait de sa chambre, un sourire triomphant sur les lèvres. Elle savait que les Empiriens allaient gagnés, ils étaient beaucoup plus nombreux, et plus lourdement armés.

    Un million de soldat Empirien réunis pour un seul but : La victoire. Les membres de la Guilde Sombre était quatre vingt milles. Cela ne faisait pas une grosse différence. Mais pour les Empiriens si. Vers le milieu de l'après-midi, une colonne immense de soldats aux vêtements argentés se tenaient fièrement, brandissant les lances et haches vers leur ennemis. De l'autre côté à plus de deux cents mètres, des hommes et femmes en tuniques noirs, se fondaient dans le paysage. Les partisans de la Guilde Sombre. La peur se lisait dans chaque visage des attaquants, et des attaqués. Chacun d'eux ignoraient le déroulement de combat, et la fin. Elicia se tenait à côté de son frère ainé, Edwin. En lui, vibrait force, courage et honneur. En Elicia, les mots solitude, harmonie et fluidité résonnait tel un fleuve intarissable. Elle était Myrmidon, comme son frère ainé. Les yeux rouges de la jeune femme scrutaient les partisans de la Guilde Sombre avec hargne. Edwin, était impassible.

    - Ma sœur, crois-tu que nous avons une chance ?, demanda Edwin.
    - Les partisans de la Guilde Sombre ne sont que huit milles, environ. Nous sommes un million, la supériorité fait la force. Nous gagnerons.
    - Ne serais-tu pas un peu devineresse Elicia ?

    Elicia ne répondit rien. Un sourire flottait sur ses lèvres, ses cheveux sombres coupés courts, virevoltaient devant ses yeux tels des serpents. Elle posa sa main droite, couverte d'un gant de cuir noir sur le pommeau de son katana, attendant le moment propice pour le dégainer. Les chevaux des guerriers de l'Empire commèrent à avancer, au même titre que ceux des membres de la Guilde Sombre. D'abord aux pas, puis au galop. Les chevaux courraient, puis, se percutèrent. Le combat commençait. Les lames s'entrechoquaient, provoquant des bruits métalliques terribles. Certains étaient déjà à terre, combattant à pied leurs ennemis. Ce fut le cas d'Elicia et d'Edwin, qui étaient en première ligne. La demoiselle virevoltait entre les armes d'aciers, fauchant tout sur son passage. Sa lame se figea dans le corps d'un partisan, le laissant pour mort. Elicia courrait vers un autre, et lui assena un coup violent au plexus solaire. Le membre de la Guilde Sombre s'effondra.

    Le combat d'Edwin était tout aussi violent. Autour de lui, des dizaines de corps gisaient, sans vie. Il fauchait toute personne s'approchant de lui, sans émotions ni état d'âme. Edwin était un tueur né. Sa sœur était une guerrière accomplie, mais faite pour une autre voie. Celle de la prophétie. Mais, cette ridicule prophétie était peut-être vraie ? Nul ne le savait. Les cheveux de la demoiselle dansaient autour de son visage angélique, alors qu'elle tuait ses ennemis. Une lueur mauvaise animait ses yeux pourpres. Glaçant les partisans de la Guilde Sombre. Soudain, près d'Elicia, un bruit de succion se fit entendre. Une lame qui pénétrait dans un corps humain. Et pas n'importe le quel ! Edwin ! La demoiselle bondissait, la rage se lisait dans ses prunelles. Sa bouche s'étirait en un rictus amer. Un partisan avait enfoncé sa lame dans le diaphragme d'Edwin. Le guerrier Empirien s'effondra, alors que du sang coulait de sa bouche. Force, vengeance et précision. Le coup fusa en moins d'une seconde, percutant le partisan de la Guilde Sombre. La lame s'enfona entre ses côtes, et il mourru sur le coup. Elicia retira sa lame, et elle se pencha délicatement près du corps de son frère. Autour d'eux, le temps semblait s'arrêter. La bataille qui avait fait rage peut de temps avant, se terminait.
    Les Empiriens avaient gagné cette première bataille avec courage. Mais Elicia était brisée. A jamais. Un souffle. Un battement de cœur raté. Edwin ouvrit la bouche, et plus de sang coula. Elicia s'était agenouillée près de lui, posant ses poings fermés sur ses genoux, la tête baissée, en contenant ses larmes. Puis, dans un ultime effort, Edwin réussit à parler. Pour sa sœur. Il voulait lui dire une dernière phrase, un dernier mot. Un souffle. Puis, il parla.

    - Elicia... La mort devait me prendre, tôt ou tard. Sache que je serais toujours avec toi... Toujours ma sœur...
    - Adieu grand frère..., répondit-elle la voix brisée.

    Délicatement, Elicia ferma les yeux de son frère, luttant pour ne pas sombrer dans la folie et le désespoir. Son frère était tout pour elle, et maintenant, elle était seule dans le noir. Comme si elle n'était qu'une petite enfant apeurée sans son grand frère.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Prophétie des Ténèbres

Revenir en haut Aller en bas

La Prophétie des Ténèbres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Perles d'Ecrivains :: La Bibliothèque :: Contexte Inventé :: Fantastique-