Vous aimez écrire des histoires ? Vous voulez les faire partager avec d'autres ? Alors venez par ici !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

[Eragon] Une Autre Histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Shaya

avatar

|| Messages : 411
|| Age : 30
|| Localisation : Devant mon PC
|| Humeur : Morose

MessageSujet: [Eragon] Une Autre Histoire Dim 7 Mar 2010 - 1:22

&&. Titre:


Une Autre Histoire

&&. Auteur:


Ihlyana

&&. Annee:


2008-…

&&. Genre:


Fantasy

&&. Best Lecteurs:


Fée-Clochette

&&. Resume:


Fiction basée sur l'histoire d'Eragon. Elle suivra à peu près les livres, à la différence majeure près, que ce ne sera pas Eragon le personnage principal, mais une autre Dragonnière: Shaya.

&&. Remerciements:


A Michelle Sagara et ses livres "Le Secret d'Elantra" et "La Magicienne d'Elantra" pour le nom de Mélia (Dragonkiller Meliannos)
Au manga Blood pour le nom de Shaya (Saya)
A Bertrice Small et son livre "La Captive des Terres Sombres" pour l'idée des déplacement parmi les ombres (Princes de l'Ombre).

_________________


Dernière édition par Shaya le Dim 7 Mar 2010 - 15:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://perles-ecrivains.forumactif.com
Shaya

avatar

|| Messages : 411
|| Age : 30
|| Localisation : Devant mon PC
|| Humeur : Morose

MessageSujet: Re: [Eragon] Une Autre Histoire Dim 7 Mar 2010 - 1:22

&&. Prologue :



Mélia avançait le long d'un sentier au milieu d'une forêt sombre. Elle ne connaissait pas cet endroit, mais quelque chose la poussait à avancer. Au bout d'un moment qui lui paru une éternité, la forêt céda la place à une immense clairière. C'était la nuit et la lune pleine répandait une lumière argentée dans la clairière, où était allongé un grand et magnifique dragon. Ses écailles étaient d'une étincelante couleur violette. Celles de son poitrail, en revanche, étaient d'une couleur rouge et une rangée de longs piquants de couleur blanche courait le long de son échine. La tête posée sur ses pattes avant, le dragon semblait dormir. A peine eut-elle posé le pied dans la clairière que l'animal de légende ouvrit les yeux, révélant leur teinte d'améthyste, et leva la tête vers la petite hybride.

*Je t'attends! Ne tarde pas*, dit une voix dans sa tête.

Mélia se retourna, pensant trouver quelqu'un derrière elle, mais il n'y avait personne d'autre dans la clairière, hormis le dragon et elle-même. Elle regarda à nouveau le dragon et entendit la voix qui répétait la même chose.

- Qui est-là? demanda-t-elle en élevant la voix, de sorte à être bien entendue de quiconque se trouvait dans les parages.

Les yeux du dragon, à la plus grande surprise de Mélia, se mirent à pétiller d'amusement, mais il ne bougea pas un muscle. L'hybride commençait à se demander si ce n'était pas l'animal mythique qui lui parlait depuis tout à l'heure.

- C'est toi qui m'attends? questionna-t-elle pour voir si elle avait raison.

*Oui*

Ce fut la seule réponse qui lui parvint, suivi d'un grognement étouffé en provenance du dragon, ou plutôt de la dragonne, qui la fit sursauter et reculer d'un pas.

*Ne crains rien, je ne te ferais pas de mal*, lui dit la dragonne.

D'un mouvement fluide, la dragonne se leva et déploya ses grandes ailes à la membrane violet foncé sur l'extérieur et bleu sur la face interne.

- Attends! cria l'hybride en faisant un pas. Dis-moi, qui es-tu? Comment te nommes-tu?

La dragonne tourna juste sa tête triangulaire vers elle et lui répondit:

*Je suis la fille de Myrenth et Minalth, tous dragons de Dragonniers. Mon nom, ce sera à toi de le trouver. Dépêches-toi, je t'attends depuis de trop nombreuses années.*

Et sans un mot de plus, la dragonne décolla, laissant Mélia seule dans la clairière. La jeune fille la regarda s'éloigner et vit l'autre bout de la clairière disparaître lentement. Repartant d'où elle venait, Mélia se mit à courir pour ne pas disparaître en même temps que ce qui l'entourait, mais le phénomène ne cessait d'accélérer. Finalement, l'hybride se retrouva dans le noir le plus complet.

_________________


Dernière édition par Shaya le Dim 7 Mar 2010 - 15:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://perles-ecrivains.forumactif.com
Shaya

avatar

|| Messages : 411
|| Age : 30
|| Localisation : Devant mon PC
|| Humeur : Morose

MessageSujet: Re: [Eragon] Une Autre Histoire Dim 7 Mar 2010 - 1:23

&&. Chapitre 1 :
    Illirea. Magnifique et imposante cité bâtie contre un escarpement et illuminée par la douce lumière du soleil levant. Sortant d'un immense bâtiment, un homme seul apparut. Il était grand et avait des cheveux bruns coupés court. Ses yeux, bruns également, étaient bordés par des touches de doré et posaient un regard vif et alerte autour de lui. Il était vêtu d'une tunique de la même teinte que les nouvelles feuilles des arbres et d'un pantalon blanc. De hautes bottes chaussaient ses pieds et remontaient jusqu'à mi-mollet. Il avançait d'un pas décidé et se dirigeait vers un espace dégagé. Lorsqu'il y arriva, une ombre cacha les rayons du soleil durant un court instant. Peu après, un immense dragon atterrit près de l'homme, qui s'approcha de lui. Avec agilité, il monta sur le dos du dragon en bond. A peine s'était-il installé que le dragon déployait à nouveau ses ailes et décollait. En seulement deux coups d'ailes puissant, le duo se retrouva en plein milieu du ciel et des nuages blancs et cotonneux.

      *Où allons-nous ?* demanda le dragon, qui répondait au nom de Fuego.
      *A la recherche de nouveaux Dragonniers*, lui répondit son cavalier.
      *Encore ?* s'énerva le dragon. *Pourquoi toujours la même chose ?* ajouta-t-il, plus pour lui-même que pour Aozora, son Dragonnier.
      *A cause de ton 'don'*, lui répondit pourtant Aozora.

    Le dragon ne répondit rien d'autre qu'un grognement et poursuivit sa route. Ils se dirigeaient approximativement vers le sud, se contentant de survoler les différents villages pour savoir s'il le dragon sentait la présence d'un possible candidat. Ce n'est que lorsqu'ils approchèrent de Furnost que le dragon fit signe à son Dragonnier.

      *Aozora, on a de la chance*, lui dit-il.
      *Tu ressens quelque chose ?*
      *Oui. Mais ce n'est pas de Furnost, c'est d'un des villages alentour.*
      *Vas-y, je te fais confiance pour nous mener à cette personne.*

    Fuego acquiesça d'un grondement et accéléra le battement de ses ailes. Rapidement, un petit village se dessina au loin, à plusieurs lieues de Furnost. Ce n'était guère plus qu'un regroupement de plusieurs habitations, mais Aozora pensait qu'il devait y faire bon vivre. Le dragon amorça sa descente et se posa avec délicatesse sur le sol à quelques mètres d'une entrée du village. Le Dragonnier mit pied à terre et s'approcha ensuite de la tête de son dragon et le caressa un moment. Puis il se dirigea enfin vers le village. Cependant, avant qu'il ne s'éloigne trop, son dragon l'interpella à nouveau. Il avait vu ce que son Dragonnier n'avait pas vu, à savoir le petit groupe d'enfant qui observait Fuego depuis la lisière du bosquet d'arbre. Le groupe en question était composé de quatre enfants, deux filles et deux garçons. Pourtant, il n'y avait que l'une des deux filles qui attirait l'attention du dragon.

      *La personne que nous cherchons est parmi ces enfants ?* demanda Aozora.
      *Oui, c'est la fille aux cheveux noirs*, répondit Fuego.

    Aozora acquiesça d'un signe de tête et se dirigea ensuite vers le groupe d'enfant.

      - Bonjour, je peux vous parler ? demanda-t-il à la jeune fille.
      - Euh... oui. Vous êtes un Dragonniers ? demanda-t-elle, curieuse, en l'accompagnant un peu à l'écart des trois autre enfants.
      - Oui, je m'appelle Aozora et mon dragon, que tu vois derrière moi, se nomme Fuego. Et toi, tu t'appelles comment ?
      - Mélia.
      - Tu as un très joli prénom. Tes parents sont dans les parages ?
      - Oui... répondit-elle avec hésitation. Ils sont chez nous, ajouta-t-elle en désignant le village de la main.
      - Pouvons-nous aller les voir ? J'aurais quelques chose à leur demander.

    La jeune hybride hocha la tête et se tourna vers ses amis qui l'attendaient encore, et leur dit salut, prétextant qu'elle devait rentrer chez elle. Alors qu'elle s'éloignait en compagnie du Dragonnier, elle entendit les murmures prononcés par ses amis et se dit qu'elle aurait le droit à un interrogatoire quand elle les retrouvera. En chemin vers le village et la maison des parents de Mélia, cette dernière choisit de questionner le Dragonnier pour en savoir plus sur sa présence ici.

      - Qu'est-ce que vous venez faire dans un endroit aussi reculé qu'ici ?
      - Nous recherchons de jeunes personnes pour les œufs qui attendent de dragon leur Dragonnier.
      - Et vous pensez que je pourrais en devenir une ?

    Alors qu'elle prononçait ces paroles, ses yeux s'éclaircirent d'un coup, devenant d'un beau bleu azur.

      - C'est pour cela que je suis ici, répondit-il en lui jetant un coup d'œil. Tu n'avais pas les yeux plus foncé ? demanda-t-il, intrigué.
      - Mes yeux ? Oh non, mon père va m'en vouloir, répondit-elle, oubliant l'autre sujet qui l'occupait, tandis que ses yeux s'assombrissaient d'un coup.
      - Pourquoi ton père t'en voudrait ? s'étonna Aozora.
      - Parce que personne n'aurait dû le remarquer.

    Tous deux s'étaient arrêtés à l'entrée du village, tout en étant assez loin des oreilles indiscrètes.

      - Mais qu'est-ce que cela peut faire ? D'autres personnes ont leurs yeux qui changent de couleur sous le coup d'une émotion, quoique ce n'est pas aussi prononcé que chez toi.
      - Non, je ne suis pas comme les autres. Je suis unique.
      - Comme chaque être dans le monde, répondit-il, philosophe.

    Mélia inspira profondément et répondit :

      - Je suis unique, mais je le pensais dans un sens différent.

    Prenant, une nouvelle inspiration, elle ajouta :

      - Si vous ne dites rien à mes parents, je vous le montrerais.

    Le Dragonnier accepta d'un signe de tête et la jeune hybride relâcha son pouvoir. Aozora eut alors devant lui une tout autre jeune fille. Les cheveux de Mélia n'avaient pas changé, ils étaient toujours aussi longs et d'un noir d'encre. Quelque reflets bleutés se promenaient dans sa chevelure, suivant la lumière qui l'éclairait. Ses yeux, comme Aozora avait pu le constater, pouvaient changer de couleur, mais pour le moment, il étaient indigo, teinte inhabituelle, et légèrement en amendes. Sa peau était pâle, contrastant avec ses yeux et sa chevelure foncés. Ses oreilles, quant à elles, étaient légèrement pointues.

      - Tu es à moitié elfe ? s'étonna-t-il.
      - Et à moitié humaine, oui. Voilà pourquoi je disais que j'étais unique. Mon père m'a dit qu'il n'existait aucun autre hybride comme moi. Et pour vivre tranquillement, je dois masquer ma véritable apparence.

    Un instant plus tard, Aozora eut à nouveau une simple humaine devant lui, Mélia ayant réactivé le sort qui masquait son apparence réelle.

      - Tu connais donc un peu de magie, constata le Dragonnier.
      - Non. Hormis le sort que vous voyez, mais j'aimerais bien en apprendre d'autres. Et vous, en tant que Dragonnier, vous faites de la magie ? demanda-t-elle, son esprit s'illuminant d'une idée.
      - En effet, même si je ne l'avais pas à ma naissance...
      - Vous pourriez m'apprendre ? l'interrompit-t-elle, son visage s'éclairant d'espoir.
      - Non, pas moi, mais je connais d'autre personne qui le pourraient. Mais je préfère demander à tes parents avant tout.

    Tout l'espoir qui se lisait sur le visage de la petite hybride s'évanouit d'un coup.

      - Ne t'inquiète pas, j'ai un argument qui peut les faire changer d'avis, ajouta-t-il avec un clin do'eil.

    Il se remirent à marcher, Mélia insistant pour connaître l'argument du Dragonnier, mais ce dernier ne prononça plus un mot, se contentant de rire des tentatives de la petite fille. Très vite, ils arrivèrent devant une maisonnette simple et de taille moyenne. Mélia fit une pause devant la porte puis entra et invita Aozora à l'intéireur. Il faisait sombre dans le vestible, mais les autres pièces étaient brillamment illuminées par les rayons du soleil qui entraient à flot par les fenêtres.

      - Père, Mère, je suis rentrée, annonça-t-elle, et je ramène de la visite.

    Elle guida le Dragonniers jusqu'à ses parents et fit les présentations. Puis elle attendit patiemment la suite. Aozora ne s'embarrassa pas de préambule et entra directement dans le vif du sujet. Il commença par expliquer sa présence ici en disant que Fuego avait senti une personne pouvant devenir un Dragonnier - dans ce cas-ci, une Dragonnière - et que ça les avait mené à la jeune Mélia. Il demanda ensuite la permission aux parents pour emmener la petite hybride avec lui à Illirea, afin de voir si un oeuf éclora pour elle. Il garda pour lui le fait que tous les candidats trouvés par son dragon étaient bel et bien devenus des Dragonniers, et ce, sans exception.

    Mélia, de son côté, écoutait avec attention ce que disait Aozora, comme ses parents. Quand il aborda le réel but de sa mission, Mélia dut se retenir de sauter de joie et de se contenter d'observer ses parents. Ainsi, c'était comme ça que le Dragonnier pensait faire pour que Mélia apprenne la magie. Si elle devenait une Dragonnière, elle entamerait directement son entrainement, ce qui comprenant l'apprentissage de la magie.

    Après avoir dit ce qu'il avait à dire, Aozora se tut et attendit que ses paroles soient bien assimilées par les parents et que ces derniers décident de l'avenir de leur unique fille. Ce n'est qu'après un long moment, qui parut une éternité à Mélia, qu'ils dirent enfin que, pour ce choix-là, ce n'était pas à eux de décider. Cela concernait l'avenir de Mélia et ils s'étaient toujours promis de la laisser choisir elle-même. Ils ne pensaient simplement pas que ça arriverait si tôt. Quand elle comprit que c'était à elle de décider, elle n'hésita pas.

      - J'irais !

    Ce n'était pas uniquement la perspective d'apprendre à utiliser son pouvoir qui l'attirait, mais aussi le fait qu'il y avait peut-être un dragon qui l'attendait entre les murs de la Cité des Dragonniers. Le souvenirs de son rêve lui revint brusquement à l'esprit et elle comprit qu'elle avait fait le bon choix.

    Aozora, qui souhaitait repartir le plus tôt possible, conseilla à Mélia d'aller préparer ses affaires. La jeune hybride ne mit pas longtemps pour rassembler ses affaires, puis elle changea de vêtements. Elle s'habilla de vêtements simple, mais qui, sur elle, semblaient somptueux. Elle coiffa ensuite ses longs cheveux d'encre et termina en chaussant une paire de bottes de cuir noir qui lui montait aux genoux. Quand elle fût fin prête, elle prit ses affaires et rejoignit le Dragonnier. Ce dernier discutait tranquillement avec ses parents. Quand elle les rejoignit, tous trois se turent. Aozora se leva et sourit en lui demandant si elle était prête à partir. Comme Mélia acquiesçait d'un signe de tête, il ajouta :

      - Bien, alors dans ce cas, nous pouvons y aller.

    Encore une fois, Mélia hocha la tête et elle fit de rapides adieux à ses parents, leur promettant de revenir dès que possible pour leur présenter son dragon ou sa dragonne. Enfin, l'hybride et le Dragonnier partirent. Fuego, qui les attendait toujours, s'était un peu rapproché du hameau et beaucoup de villageois lui jetaient de temps en temps des coups d'œil furtifs, ce qui ne semblait le gêner d'aucune manière. Il attendait son Dragonnier, avec, il l'espérait, la petite. Quand ils les aperçut enfin qui se dirigeaient vers lui, il se redressa, comme s'il voulait qu'on le voit mieux, ce qu'il n'avait pas véritablement besoin. Comme dans chaque endroit reculé, les habitants remarquaient tout de suite les étrangers, et là, ils suivaient la progression d'Aozora et Mélia. Personne, cependant, n'osa interpeller la petite pour savoir où elle allait et l'étrange duo atteignit rapidement le dragon.

      *Ah enfin, je commençais à croire que tu prenais racine ici*, plaisanta le dragon.

    C'était un magnifique dragon aux écailles qui déclinaient toutes les nuances du jaune, de l'orange et du rouge, le faisant paraître de feu. Son poitrail était recouvert d'une sorte d'armure naturelle rouge foncée se dégradant vers le violet. Sa crête, composée de longs pics violet foncé, partait du haut de sa tête et descendait tout le long de son dos jusqu'au bout de sa queue. Cette dernière était pointue à son extrémité, comme une flèche et présentait un dégradé du jaune, au centre, vers le rouge, à l'extérieur. Ses yeux, d'une belle couleur d'ambre clair et ses griffes et cornes, d'un blanc immaculé, brillaient sous l'éclat du soleil. La membrane de ses ailes était, du côté extérieur, identique aux écailles de son corps, tandis que sur la face interne, elle était d'un jaune intense.

    Agilement, Aozora monta sur la selle su dragon, puis il se pencha et tendit sa main pour aider Mélia à monter. Fuego, obligeant, lui présenta sa patte pour qu'elle puisse y prendre appui. Puis elle se retrouva assise derrière le Dragonnier. Elle ne croyait pas sa chance, car peu de personne avait la possibilité de monter sur un dragon. Quand elle pensait qu'elle aurait bientôt sa propre dragonne, si son rêve se réalisait, ce qui était certain à présent. N'importe qui penserait le même chose s'il connaissait la capacité de Fuego et avait connaissance du rêve qu'avait faite Mélia. Étant donc certaine que cette dragonne violette l'attendait réellement, elle se mit à réfléchir à un nom pour elle.

      - J'arrive, Fille de Myrenth et de Minalth. Attends-moi encore un peu, murmura-t-elle doucement.

    Le dragon de feu déploya ses immenses ailes et bondit dans les airs. En seulement deux puissants coups d'ailes, le dragon et ses deux passagers se retrouvèrent parmi les nuages.

      *Prend ton temps pour rentrer, nous ne sommes pas pressés*, dit Aozora à son dragon.
      *Comme tu veux.*

    Et le dragon se mit à planer nonchalamment, donnant un coup d'ailes de temps en temps pour conserver son altitude. Mélia, elle, ne perdait pas une miette de spectacle qui s'offrait à elle. C'était la première fois qu'elle quittait le village et elle ne connaissait pratiquement rien du reste du onde. Et elle profitait largement de la vue qu'elle avait, assise sur le dos d'un dragon en plein vol.

    Le voyage de retour fut un peu plus long que celui de l'aller. Deux jours exactement. Lorsqu'ils arrivèrent en vue de la Cité des Dragonniers, le jour touchait à sa fin. Fuego entama un descente nonchalante et se posa devant un imposant bâtiment de marbre blanc et veiné d'argent. Le dragonnier mit pied à terre et aida sa passagère à descendre. Le dragon attendit un moment, puis redécolla. Aozora et Mélia se dirigèrent, quant à eux, vers l'immense bâtiment.

      - C'est là qu'attendent les œufs de dragons qui nous ont été confié, expliqua Aozora.
      - Confiés ? Par qui ? demanda Mélia.
      - Par les dragon des Dragonniers et les dragons sauvages.
      - Des dragons sauvages ? s'étonna-t-elle.
      - Oui, ils doivent nous confier trois à quatre œufs chaque année.
      - Ce n'est pas beaucoup, remarqua Mélia.
      - C'est vrai, mais c'est plus que suffisant. Si on compte en plus les œufs que nos dragonnes pondent. Et puis, nous ne voulons pas les voire disparaître, ces dragons sauvages.

    Aozora s'interrompit alors qu'ils arrivaient devant une immense porte en bois massif, Mélia n'aurait sû dire lequel. Le Dragonnier ouvrit les deux battants et entra dans la pièce, suivi de la jeune hybride. La salle où ils entrèrent était tout simplement immense. Chaque mur était recouvert d'une étagère qui allait jusqu'au plafond et où étaient posés tous les œufs de dragons qui attendaient leurs Dragonnier. Mélia se demandait comment tant d'oeuf pouvait être là et posa la question au Dragonnier.

      - Les jeunes dragons attendent les personne qui sera liée à eux. Ils attendront indéfiniment s'il le faut.

    Mélia avança devant les étagères, lisant les noms gravés sur des plaques dorées. Finalement, elle s'arrêta devant un œuf violet, veiné de bleu et de rouge. La plaque sous cet œuf affichait les noms de Minalth et de Myrenth : les noms des parents de l'occupante de l'oeuf. A peine s'était-elle arrêtée devant que l'oeuf eut un sursaut, effrayant la jeune hybride. Aozora se tenait derrière elle, mais ne dit pas un mot et tous deux regardèrent l'oeuf agité de soubresauts plus ou moins violents. Très vite, une fissure apparut sur le dessus de la coquille.

      -As-tu déjà pensé à un nom ? demanda soudainement Aozora.
      - Manath, répondit-elle ne gardant les yeux fixés sur l'oeuf. Il ressemble beaucoup à celui de ses parents. J'espère qu'il lui plaira.
      - J'en suis certain.

    La dragonne s'était presque extirpée de sa prison quand Mélia eut répondu au Dragonnier et l'hybride tendit lentement sa main quand elle fut entièrement sortie. Attirée par le mouvement, la dragonne tourna la tête vers elle et curieuse, tendit le cou pour flairer la main qui s'approchait d'elle. Tout doucement, Mélia s'approcha du cou et posa ses doigts sur les dures écailles de l'animal.

    Au contact de la dragonne, la jeune fille ressentit un éclair de douleur partir de ses doigts, courir le long de son bras pour ensuite se propager dans tout son corps. Ne contrôlant plus ses membres, elle bascula en arrière et fut rattrapée par Aozora, qui savait à quoi s'attendre, y étant passé lui-même. Il fallu encore un bon moment avant que Mélia ne retrouve le contrôle de son corps. Sa paume droite se mit à la démanger furieusement et elle regarda un ovale argentée apparaître lentement.

      - Qu'est-ce qui s'est passé et qu'est-ce que c'est ? Demanda-t-elle en désignant sa paume.
      - Le lien qui t'unit à Manath vient d'être créer. Maintenant, tu peux entendre les pensées de ta dragonne et elles entendre les tiennes. Et ça, c'est la marque des Dragonniers, répondit-il en montrant sa main droite qui portait la même marque.

    Mélia se tourna vers Manath, qui regardait ce qui l'entourait avec curiosité. Manath regarda à nouveau vers sa Dragonnière et lui envoya une spirale de pensées. La jeune fille leva la main, mais suspendit son geste au récent souvenir de la première fois. Aozora la rassura en lui disant qu'une fois le lien créé, elle pouvait toucher sa dragonne sans risques.

    L'hybride acquiesça et lentement, approcha sa main gauche. La dragonne, après un rapide examen, frotta sa tête contre la main et Mélia se mit à la caresser. Manath lui envoya une nouvelle spirale de pensées, indiquant qu'elle avait grand faim.

      - Elle a faim, dit-elle simplement.
      - C'est normal. Un dragon qui sort de son œuf à toujours faim. Prends ta dragonne et suit-moi.

    Mélia invita Manath à venir dans ses bras, puis suivit le Dragonnier hors de la salle. Alors qu'elle suivait Aozora à l'extérieur, elle vit du coin de l'œil la plaque indiquant les noms des parents de l'oeuf blanc, veiné d'argent, posé juste au-dessus de l'alvéole où attendait Manath. C'était les même que ceux de la petite dragonne violette. Sur le chemin, elle demanda à la dragonne si le prénom de Manath lui plaisait. Elle se mit à ronronner de plaisir comme un petit chat.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://perles-ecrivains.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Eragon] Une Autre Histoire

Revenir en haut Aller en bas

[Eragon] Une Autre Histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Perles d'Ecrivains :: La Bibliothèque :: Livres-